Interview du médium Christophe Jacob

Par Julien JudePublié le 3 décembre 2018 dans Interviews

Voyant innovant, thérapeute et coach, Christophe Jacob nous fait l’honneur d’accepter une interview. Il est l’auteur de plusieurs ouvrages sur le développement de soi et l’ouverture d’esprit vers d’autres formes de conscience. Nous vous dévoilons son parcours à travers l’un de ses livres phare Tous médiums !

Pour ceux qui vont vous découvrir dans cette interview, pourriez-vous nous décrire vos débuts dans la voyance, ce qui vous a amené à la pratiquer ?

Christophe Jacob : J’ai commencé ma carrière en tant que voyant à l’âge de 20 ans en ignorant volontairement le côté médium par manque d’expérience. Puis celle-ci s’est imposée à moi car depuis ma tendre enfance, j’avais des perceptions médiumniques ainsi que des flashs de voyance non contrôlés. Je suis né médium comme tout le monde, avec une faculté et non un don. Mon immersion dans le monde de la voyance a commencé par des salons et je me suis très vite rendu compte que j’avais mis les pieds dans un panier de crabes. J’utilisais comme support le tarot de Marseille et l’oracle Belline puis par la suite l’oracle Gé. Pendant treize ans, j’ai navigué entre différents postes dits normaux (formateur en insertion sociale, dirigeant associatif, directeur de centre d’apprentis, etc.). Mais quand votre destinée est d’utiliser ces facultés et de les mettre au service des autres, on n’y échappe pas !

Vous êtes l’auteur de Tous médiums ! : pensez-vous qu’il y a en chacun de nous un médium qui sommeille, que nous sommes capables de développer de telles facultés ?

Tous médiums, livre de Christophe JacobC’est ce que je démontre depuis plus de huit ans dans mes séminaires où tous les participants sans exception sortent en ayant fait une médiumnité sur support photo. Cela peut paraître présomptueux, mais c’est bien la réalité. L’enthousiasme qui se lit alors sur le visage des participants est très jouissif. Je démontre à travers une technique qui m’est propre, étayée sur le concept que j’ai créé de la psychologie sensitive, selon laquelle la médiumnité est une faculté endormie du cerveau droit et qu’il est tout à fait possible de le développer pour toute personne qui en exprime la volonté et le travail qui l’accompagne. Mon objectif à travers « Tous médiums ! » est de montrer à quel point il est facile et ludique d’exploiter cette faculté au quotidien pour son bien-être et celui des autres. Rares sont les personnes qui deviendront de vrais professionnels, c’est surtout un outil permettant d’affirmer sa confiance en soi ainsi que le fait de prendre conscience que nous possédons un réel pouvoir spirituel en ouverture de conscience.

Comment avez-vous découvert que vous aviez cette prédisposition ?

C’est une faculté que j’ai gardée depuis tout petit. Les apparitions me faisaient peur et je demandais à les voir en tout petit comme des lilliputiens ce qui est toujours le cas aujourd’hui ! C’est en grandissant que je me suis rendu compte que j’étais différent et c’est réellement la rencontre d’un médium au centre de réforme militaire après six mois d’armée que la révélation fut totale.

Quels conseils pourriez-vous donner aux débutants qui voudraient commencer à éveiller leurs capacités intuitives et médiumniques ?

OSEZ ! C’est bien là ma marque de fabrique depuis des années. Il faut oser mais pas n’importe comment : avec le cœur, humilité, respect des personnes et un minimum de psychologie. Ne pas vouloir non plus jouer les preux chevaliers en communiquant des informations à des personnes qui n’ont rien demandé. Ce n’est pas notre ego qu’il faut mettre en avant mais notre capacité à transmettre des messages réconfortants et justes. En effet, c’est la précision et l’authenticité qui font qu’un médium est qualifié de bon médium. Gardons à l’esprit que cette faculté est loin d’être exceptionnelle, pour des êtres soi-disant exceptionnels. Un médium est une femme ou un homme comme les autres qui exploite une capacité encore méconnue. De plus, la motivation à exercer cette profession ne doit surtout pas passer par la case « argent et célébrité » même s’il est normal de se faire rémunérer, restons abordable.

Puisque nous parlons d’éveil, je voudrais évoquer avec vous le concept de « Connexance », dont vous êtes l’auteur : pouvez-vous nous expliquer de quoi il s’agit ?

La Connexance est la possibilité pour chacun de se connecter à son essence, à la connaissance universelle par le biais de méditations guidées qui ont été canalisées de l’au-delà. Ce qui est particulier, c’est que ces musiques canalisées par mes soins l’ont été alors que je ne suis absolument pas musicien et que je n’ai aucune connaissance de solfège. On peut ainsi résoudre de nombreux problèmes et répondre à des questionnements existentiels fondamentaux. C’est un outil d’auto-guérison et de révélation de notre mission de vie, qui au travers de nouvelles sciences telles que l’épigénétique et la protéodie expliquent qu’une onde vibratoire des acides aminés correspond à une note de musique permettant d’enclencher un processus de création de protéines qui peuvent venir stimuler ou inhiber un virus par exemple et c’est valable également pour le psychisme. Les musiques canalisées correspondent à un thème et à des personnes dans l’au-delà qu’il nous est possible de retrouver en état de conscience modifié. On peut ainsi rencontrer ou ressentir son guide spirituel, un défunt, accéder à ses vies antérieures ou percevoir le travail des médecins guérisseurs de l’au-delà. Les thèmes sont très variés.

Vous avez suivi un cursus scientifique et étudié la psychologie : comment fait-on cohabiter pensée cartésienne et univers ésotérique ?

C’est un exercice complexe mais qui correspond finalement à une logique naturelle, celle d’équilibrer les propriétés du cerveau gauche (rationnel, logique, déductible, cartésien, matériel…) avec le cerveau droit (créatif, intuitif, émotionnel…). Je me suis rendu compte, pendant mes études que j’ai reprises à 40 ans, que l’approche psychanalytique et psychologique était intrinsèquement liée à l’intuition et à la médiumnité. Pour n’en donner qu’un exemple, on retrouve en médiumnité des archétypes, symboles, signes et synchronicités dans cette pratique comme dans celle d’un psychanalyste par exemple. Souvent, je fais des associations ce qui me permet de décrypter un langage universel ésotérique mais pourtant bien complémentaire à la psychologie.

Vous intéressez-vous à d’autres pratiques médiumniques ? Est-ce que la religion fait partie de votre vie ? Si oui, quelle importance lui accordez-vous ?

Je suis d’une nature très curieuse et je m’intéresse à tout ce qui peut contribuer à ouvrir les consciences des personnes sur les chemins de la survivance. Je me revendique plutôt en tant que spiritualiste habitée par une foi laïque mais détaché de tout mouvement quel qu’il soit car j’ai le regard porté vers l’avant plutôt que parfois sur des concepts anachroniques dénués réellement de la spiritualité que je revendique : l’amour de soi, des autres, de l’univers, des univers et de notre environnement si précieux qui sait nous délivrer la grandeur et la beauté de sa nature quand on s’y arrête avec cœur.

Vous êtes également coach de vie. Comment faites-vous le lien entre cette activité et la voyance ?

L’accompagnement momentané dans la vie d’une personne me semble plus pertinent lorsque l’on utilise ses facultés de médium ou de voyant, car en fait, c’est un processus de lecture rapide qui permet de percevoir rapidement le patient et son histoire. Cela permet ainsi de dénouer plus diligemment une difficulté passée ou présente. On a eu beaucoup trop tendance à poser un caractère mystique sur les facultés du médium ou du voyant alors que ce n’est tout simplement qu’une face cachée d’une pièce que l’on n’a pas encore réellement explorée, par peur et par ignorance.

Les personnes qui le souhaitent peuvent participer à vos séminaires sur le développement de l’intuition. Comment se déroulent-ils ?

C’est avant tout dans la joie et la bonne humeur avec beaucoup de franches rigolades que les stagiaires éveillent leurs facultés. Sur deux ou trois jours, un ou deux ateliers Connexance encadrent le séminaire et viennent se greffer de la théorie et de la pratique accessibles à tous sans pré-requis. J’habite à deux pas de la Forêt de Brocéliande ce qui facilite les balades avec les stagiaires sur les lieux énergétiques peu connus du grand public. Toutes les informations sur les dates et contenus sont sur www.eolevolution.fr.

Vous avez développé des activités diverses : ateliers, séminaires, coaching, enseignement, avez-vous de nouveaux projets ?

Je publie environ deux livres par an aux Éditions Exergue et le prochain à paraître en mai 2019 (Le cœur quantique, quand l’amour frappe à la porte de votre âme) présente la Connexance amoureuse ou comment attirer à soi la bonne personne et surtout comment pérenniser le grand amour dans le couple et dans le temps. Cela fera l’objet en 2019 de nouveaux séminaires complémentaires à ceux du développement de l’intuition et de la médiumnité. Je me suis rendu compte de la pauvreté affective dont souffrent de nombreuses personnes et qu’il existe de nombreux outils liés à la Connexance permettant de résoudre ces douloureux problèmes. Cette nouvelle aventure risque fort de rencontrer un vif succès compte-tenu de l’attente que l’on m’a exprimée à de nombreuses reprises. Longue vie à la Connexance amoureuse !