La molybdomancie : l’art de lire l’avenir par le plomb

Par Julien JudePublié le 2 février 2019 dans Arts divinatoires Plomb fondu qui représente des formes

S’il existe des arts divinatoires peu connus du grand public et qui diffèrent par leur originalité et leur pratique ancestrale, on peut dire que la molybdomancie en fait partie.

Les origines de cette mancie mystérieuse remonteraient avant la période de l’Egypte antique puisque certains prêtres hébraïques la pratiquaient déjà.

Elle avait pour but de libérer et de purifier l’aura tout en nous révélant le souvenir de nos vies passées, ainsi que les schémas que nous répétons inlassablement au cours de nos différentes existences sur Terre. Le plomb a une très forte répercussion sur le plan spirituel et son énergie protectrice nous met en garde contre les épreuves qui nous attendent et tel un bouclier, il veille sur nous.

Cette divination qui aurait des vertus thérapeutiques a conquis l’Europe, notamment la Belgique ou la Suisse allemande, et s’est imposée comme une tradition dans ces pays. Elle est encore pratiquée de nos jours, plus sous forme de jeu que basée sur de réelles croyances.

Étymologie, origines et définition de la molybdomancie

Le terme molybdomancie puise ses origines du Grec par l’association des mots « molubdos » qui signifie plomb et « manteia » que l’on peut traduire par divination.

Les techniques utilisées pour cet art divinatoire, bien que très anciennes, se sont toutefois perpétuées et furent très présentes au Moyen-Age car le plomb était beaucoup utilisé en ces temps-là.

Au 18 ème siècle, le métal utilisé au cours d’une séance de voyance s’appelait le molybdène, il était constitué en grande partie de plomb.

La molybdomancie qui tire son nom de ce matériau est aujourd’hui une méthode de divination assez méconnue bien que l’on trouve encore à notre époque des gens qui s’en serve pour prédire le futur. Elle a perduré dans certains pays européens telle que la Suisse allemande.

Sa pratique se rapproche fortement de la ceromancie ou keromancie qui consistait à faire tomber de la cire fondue dans un bol puis d’attendre que la cire solidifiée fasse apparaître des formes que l’on pouvait interpréter par la suite, en répondant à une question posée.

Cet art de prédire l’avenir en utilisant le plomb est utilisé par un voyant nommé le molybdomancien. Il le faire fondre dans un récipient, et lorsque le métal se retrouve à l’état liquide il y verse de l’eau pour que celui-ci se solidifie et qu’il laisse place à des formes étranges que l’on pourra interpréter ensuite.

Les sifflements et crépitements du plomb lorsqu’il se refroidit dans l’eau feront également l’objet d’une interprétation qui mènera à une prédiction.

Déroulement d’une séance de molybdomancie

Préparation du rituel

Avant de commencer la séance, il faudra préparer le matériel adéquat pour réaliser l’expérience dans les bonnes conditions.

N’oubliez pas que manipuler du plomb reste quelque chose de très dangereux. Prenez donc toutes les précautions nécessaires afin de ne prendre aucun risque : utilisation de gants, port d’un tablier.

Comme ce métal est fortement toxique, il est recommandé de ne pas pratiquer cet art divinatoire trop souvent.

Techniques utilisées

En molybdomancie, on trouve deux méthodes assez similaires qui permettent d’obtenir un présage :

  • Dans la première version, on utilise un vase rempli d’eau dans lequel on ajoute une par une les gouttes de plomb. On obtiendra de celles-ci des figures, souvent circulaires ou ovales et on en tirera une prédiction qui s’appuiera aussi sur la distance qui sépare toutes les gouttes.
  • Dans la deuxième version, on partira cette fois-ci d’un support plat, une table ou une plaque de marbre mouillée au préalable puis on rajoutera doucement le plomb fondu qui dessinera des petites flaques brillantes. Les figures ainsi obtenues seront de formes complexes, variées et feront aussi l’objet d’une interprétation puis d’une prédiction.

Coutumes et symboliques autour du plomb

La dimension spirituelle de ce métal

Les philosophes et astrologues gréco-romains ont associés tous les métaux à une planète du système solaire, et le plomb, métal lourd, correspond à la planète Saturne car celle-ci est la plus éloignée du soleil d’après leurs connaissances de l’univers.

Sa symbolique est puissante. Ce métal qui est l’un des plus anciennement connu, représente la solitude, l’isolement, la sagesse ainsi que l’humilité.

Ce matériau à très forte densité protège des radiations et de l’usure. Il prend donc une dimension spirituelle de métal protecteur.

La divination par le plomb permet de nous révéler notre corps spirituel et notre aura. Elle fait apparaître nos forces et nos faiblesses, nous guide pour affronter les épreuves à venir.

C’est un véritable révélateur de nos qualités d’âme et du pouvoir que nous possédons pour réussir notre mission de vie et le but de notre incarnation. Il nous dévoile aussi les causes et le sens de notre parcours sur Terre.

Traditions liées à la molybdomancie

En France, c’est à l’Épiphanie que les jeunes filles faisaient fondre le plomb dans un récipient d’eau. Les formes découvertes représentaient des outils utilisés par leur futur mari : une hache pour un bûcheron, une scie pour un charpentier… etc.

En Belgique, on faisait de même dans la nuit de la Saint André.

Dans la coutume allemande, c’est le soir de la Saint-Sylvestre que l’on a recours à ce procédé divinatoire qui permet de mettre en lumière ce que nous réserve l’année à venir.

Chaque personne désirant effectuer le rituel doit se procurer un « kit de Bleigieben » qui comprend des morceaux de plomb et un résumé de la signification des différentes formes obtenues.

Elle s’équipera d’une petite cuillère dotée d’un manche en bois si possible, de longues allumettes ou d’un briquet, d’une bougie et d’une coupe remplie d’eau froide.

Une fois la bougie allumée, on fait chauffer la cuillère qui contient le plomb au-dessus de la flamme. En moins d’une minute, la température (environ 327°) sera suffisamment élevée pour que le métal devienne liquide. On le versera alors dans l’eau pour obtenir une forme que l’on pourra interpréter à l’aide du manuel contenu dans le kit.

Dans la culture orientale on fera le même procédé en utilisant une casserole spéciale qui ne servira uniquement que lors d’une séance de molybdomancie.

On pourra également utiliser du plomb non fondu et en effectuant un rituel très précis, il sera possible de neutraliser les énergies négatives d’un lieu ou d’une personne.

Ce métal a longtemps fasciné et fait rêver les alchimistes qui désiraient ardemment le changer en or.

La voyance par le plomb, tout aussi magique et pleine de mystères reste encore dans les mémoires et ses traditions immuables continueront à se perpétuer à travers le temps.