La pyromancie : lire l’avenir à travers les flammes

Écrit par Julien Jude, le .

C’est au 12ème siècle avant J.C. que la voyance par le feu ou les flammes aurait fait son apparition. Cet art divinatoire ancestral met en scène un élément puissant qui est le feu. Surement l’une des plus anciennes divinations, la pyromancie étudie les formes que vont prendre les flammes et nous apporte des révélations sur notre avenir.

flammes produites par un feu

Étymologie et définition de la pyromancie

Le mot pyromancie est formé du terme grec « pyro » qui signifie le feu et « manteia » que l’on peut traduire par divination. Cet art divinatoire ancien se base sur l’interprétation des différentes formes que prennent les flammes d’un feu afin de lire l’avenir. Il se différencie de l’empyromancie qui consiste à étudier les signes qui apparaissent en jetant certaines matières (organiques ou non) dans un feu. Il ne doit pas non plus être confondu avec la pyrokinésie, capacité attribuée à un personnage fictif de créer et manipuler le feu grâce à son esprit.

Origines de la voyance par les flammes

Il est difficile de dater précisément la découverte et les débuts de la pratique de cet art divinatoire. Néanmoins, on peut dire que les premières preuves de l’apparition de cette mancie remontent à l’antiquité. Grecs et Romains posaient des questions aux Dieux en sacrifiant des animaux sur le bûcher. Par ces sacrifices, les animaux étaient censés transmettre leurs interrogations aux divinités.

Selon les Grecs, c’est le héros légendaire Ampharios, issu de la mythologie grecque qui est à l‘origine de la pyromancie. Un temple en Orient lui a d’ailleurs été dédié en son honneur.
Il semblerait que les Perses ont également développé des techniques proches de la pyromancie. Les chamans qui communiquaient avec les esprits de la nature ont eux aussi eu recours à cette pratique divinatoire.

Peu pratiqué au Moyen-Age, il a fallu attendre la période de la Renaissance pour nommer ce rituel la pyromancie. Mais, à cette époque, cet art a même été « interdit ». À travers les siècles on retrouve des traces de cette divination par le feu. Elle a connu avec le temps de nombreuses variations et utilisations différentes.

Variantes de la pyromancie

Il existe plusieurs mancies qui découlent de la pyromancie. Mêmes si les techniques ne sont pas similaires, le feu est présent dans leur réalisation. En voici une liste et quelques précisions des méthodes utilisées :

  • La capnomancie, basée sur les différentes formes, couleurs, odeurs et directions que prend la fumée produite par un feu ou la fumigation d’un encens.
  • La causinomancie est l’interprétation d’objets jetés dans un feu pour lire l’avenir. On s’appuie ici sur les brûlures et les changements observés de l’objet après sa crémation.
  • La sidéromancie est une pratique visant à rendre le fer incandescent et à étudier les transformations apparues sur le métal ainsi que les cendres ou étincelles produites lors de l’opération.
  • La lampadomancie, autrement nommée la lychnomancie est un dérivé de la pyromancie. Cela consiste à faire des interprétations à partir de la flamme d’une lampe (torche, bougie, lampe à huile…).
  • La daphnomancie permet de lire l’avenir en faisant brûler des feuilles de laurier.
  • D’autres mancies ont évolué sur cette base : l’ostéomancie consistait à faire chauffer des os pour en observer les craquelures et lire l’avenir. On retrouve un procédé semblable avec les carapaces de tortue (plastromancie).

Observation et interprétation des flammes

Deux supports principaux seront utilisés pour pratiquer la pyromancie, la bougie ou encore un feu de cheminée ou en extérieur. A partir de ces deux techniques différentes on obtiendra des interprétations qui serviront à lire l’avenir. Pour mener à bien le rituel, il faudra impérativement patienter jusqu’au coucher du soleil, moment propice au calme qui donnera les meilleurs résultats.

Pyromancie à l’aide d’une bougie

Cette technique basée sur l’observation et la scrutation d’une bougie requiert une grande concentration et un minimum d’expérience pour obtenir les résultats escomptés. Il faudra respecter un certain nombre de règles pour une pratique convenable afin d’avoir de bonnes interprétations.

Premièrement, il ne faut en aucun cas éteindre la bougie en soufflant dessus ! On pourra se servir d’un éteignoir, d’une cuillère ou pincer la flamme avec ses doigts (gare aux brûlures).

Deuxième recommandation : se procurer une bougie neuve qui ne servira uniquement que pour les séances de pyromancie ou lychnomancie. Vous devrez la choisir si possible en cire d’abeille et sans parfum. Nous vous recommandons de la recouvrir d’huile de santal ou à défaut d’huile d’olive.

Ensuite, il est important de s’assurer la stabilité de la flamme de la bougie qui sera surélevée au niveau du visage pour en faciliter son observation. Fermer également les fenêtres pour éviter tout courant d’air qui pourrait déranger le processus. Vous n’aurez plus alors qu’à poser une question sur un papier et interpréter ensuite les signes obtenus lors de la séance.

Voici sur quoi va porter votre question selon la couleur de la bougie :

  • Blanche : question en lien avec les mauvaises influences
  • Jaune : porte sur l’intelligence et l’argent
  • Rose : amour et bonheur
  • Orange : le succès et la santé
  • Rouge : Chance et vitalité
  • Bleue : guérison, développement spirituel et protection
  • Verte : relations amicales et familiales, fertilité et prospérité
  • Violette : développement et victoires personnelles
  • Noire : vengeance, sanctions et communication avec les défunts

Pyromancie en se servant d‘un feu extérieur

Là encore certaines précautions qui relèvent du bon sens sont à prendre pour réaliser la séance en toute sécurité. Privilégiez un endroit dégagé et loin de toute habitation. Faites brûler 3 bûches de chêne au moins un quart d’heure pour un feu suffisant. Jeter ensuite dans le feu le papier avec votre question.

Comment interpréter les signes des flammes ?

Interprétation des flammes d’une bougie

  • Flamme fixe : réponse positive à la question
  • Flamme qui s’éteint toute seule : mauvais présage synonyme de tristesse ou d’ennui.
  • Flamme qui tremble : malheur ou déceptions
  • Flamme courte : Bon augure, réponse positive
  • Flamme qui se partage en deux : Bon présage

Interprétation des flammes d’un feu extérieur

  • Flamme verte : bonne énergie en faveur des malades, signe de guérison.
  • Flamme qui devient rouge : peut entraîner une réponse positive

Dans les deux cas, si la flamme grandit d’un seul coup, la réponse sera positive et si à l’inverse elle diminue, on aura une réponse négative à la question posée.

Beaucoup moins pratiquée de nos jours, la pyromancie attise encore aujourd’hui la curiosité de certains adeptes de cet art divinatoire antique.