Qu’est-ce que la radiesthésie ?

Par Julien JudePublié le 12 juin 2018 dans Arts divinatoires

La radiesthésie se base sur le principe que tout élément (vivant ou non) présent sur notre planète, est capable d’emmagasiner et de diffuser de l’énergie.

Les hommes, animaux, végétaux ou même les minéraux sont pourvus d’un certain magnétisme et ils dégagent des radiations que l’on est capable de détecter, grâce à des objets comme le pendule, instrument oscillatoire qui effectue des mouvements au contact d’une source d’énergie, ou la baguette, utilisée en général par des sourciers à la recherche d’un point d’eau.

Les origines exactes de la radiesthésie sont incertaines. On retrouve cependant des preuves manifestes de cette pratique en Chine, en Egypte ou encore chez les esquimaux.

Mais c’est en Europe, entre le 15ème et le 16ème siècle, que l’utilisation de la baguette va se démocratiser.

Etymologie et histoire de la radiesthésie

Le mot radiesthésie vient du latin « radius » signifiant rayon et du grec « aisthêsis » que l’on traduit par sensibilité. C’est donc par extension une sensibilité aux radiations.

A l’origine, on nommait l’utilisation de la baguette de coudrier, la rhabdomancie. Ce terme va disparaître pour devenir la radiesthésie avec l’intervention de l’abbé Bouly (1865-1968).

Des documents retraçant l’histoire de ce procédé nous permettent de dater approximativement ses origines. En Chine, on trouve une gravure représentant l’empereur Yu (2000 ans avant J-C) avec dans sa main la fameuse baguette de sourcier.

Plus de 6000 avant J-C, des fresques aperçues dans une grotte saharienne font déjà référence à cette pratique.

Au 15eme siècle, on s’en sert principalement pour détecter le métal, mais il faudra attendre trois siècles pour qu’elle soit utilisée dans la recherche de sources.

C’est en 1540 que son fonctionnement va connaître une description précise grâce à Georgius Agricola (1494-1555) dans son livre De Re Metallica.

Le pendule, autre objet capable de capter les ondes magnétiques, est mis en avant en 1662 par le père Shott qui s’en sert à cette époque pour trouver de l’or.

C’est au 18eme siècle, sous l’influence du professeur Antoine Clément Gerboin, enseignant a la faculté de médecine de Strasbourg, qu’il est introduit comme instrument lié à la physique. Mais la France devra attendre le début du 20ème siècle pour se familiariser avec ses diverse pratiques.

On a fait appel à la radiesthésie dans le monde entier à des époques différentes : pour élucider des meurtres à la fin du 17ème siècle, ou encore durant la seconde Guerre mondiale chez les militaires, pour trouver des pièges ou du ravitaillement destiné aux troupes.

Fonctionnement de la radiesthésie et outils utilisés

La radiesthésie repose sur la capacité de détecter des ondes magnétiques, émanant d’un élément naturel, qui se développe chez certaines personnes dotées d’une sensibilité accrue à ces énergies.

Il existe une frontière entre notre inconscient qui perçoit des choses sans que l’on s’en rende compte et notre conscient. Le radiesthésiste est capable de créer un lien entre ces deux univers grâce à l’utilisation d’un instrument dédié à cette pratique.

Les deux outils principaux utilisés par les radiesthésistes sont évidemment le pendule et la baguette dont on va voir plus en détails le fonctionnement.

Le pendule

Cet accessoire bien connu dans ce domaine se compose d’une chaine, reliée à une masse à son extrémité. Il peut être fait avec différents matériaux et de plusieurs sortes selon que l’on soit débutant ou non.

Au début d’une séance, il faudra d’abord le purifier c’est-à-dire le nettoyer sous l’eau ou l’exposer à de la fumée d’encens. Après s’être concentré un instant et avoir tenu le pendule dans ses mains pour le charger en énergie, il suffira de poser une question dont la réponse devra être affirmative ou négative. Si le pendule produit un mouvement de rotation, la réponse à la question posée sera oui. A l’inverse on obtiendra un non si le pendule se déplace dans un mouvement de balancier.

On pourra effectuer plusieurs types de recherches grâce au pendule :

  • Repérer une personne disparue.
  • Connaître à l’avance le sexe d’un enfant.
  • Trouver un objet perdu.
  • Se renseigner sur une décision importante à prendre.
  • Détecter une maladie…

La baguette

Cet outil est incontournable chez un sourcier, spécialisé dans la découverte de cours d’eau souterrains.  Sa fabrication à partir d’un bois souple comme le cerisier, le noisetier ou encore le pommier permet d’accroître les sensations ressenties lors de la recherche d’une source souterraine.

Cet instrument en forme de Y doit correspondre à des mesures précises et il sera facile de s’en procurer un, soit en l’achetant soit en le fabriquant soi-même.

Son utilisation est simple : il faut tenir vigoureusement la baguette, les paumes des deux mains vers le haut ainsi que son extrémité. Lorsque que l’on se rapproche du point d’eau, sous l’effet du magnétisme, celle- ci émet des vibrations et sa pointe va se diriger vers le bas.

Outre la découverte de sources, on peut s’en servir également pour :

  • Détecter des métaux.
  • Trouver l’entrée d’une grotte.
  • Rechercher un terrain agricole favorable à la culture de végétaux…