Un voyant reconnu en France

Écrit par Julien Jude, le .

Je suis Julien Jude, l'auteur de nombreuses prévisions vérifiées : à ce titre, je suis un voyant reconnu en France, où j'ai obtenu la certification INAD, et au sein de la francophonie, où la diffusion de mes prévisions grâce à YouTube a considérablement élargi mon audience.

Julien Jude au téléphone

Reconnu, mais par qui ?

Depuis un quart de siècle, période durant laquelle j’ai mis en pratique mon « don », j’ai reçu et même accumulé des visions de l’avenir que les faits n’ont pas démenties. Ma renommée a grandi peu à peu. Elle s’est construite au fil des années pour devenir ce qu’elle est devenue aujourd’hui : nationale, et même internationale.

Pour être reconnu, un voyant doit avoir vu des événements avant qu’ils ne se produisent, puis que ceux-ci adviennent réellement, et que la corrélation entre la prédiction et le fait soit indéniable. Ce dernier point est important : le tout n’est pas d’avoir des visions, encore faut-il que celles-ci soient limpides, que l’on sache à quoi elles se rapportent.

Le lien entre ce que je vois dans le cadre de mon travail de médium, et ce qui se produit dans les semaines, les mois et les années qui suivent est incontesté. Certes, tout ce que j’ai su voir n’est pas absolument advenu, mais la plupart de mes prédictions l’ont été, ou bien elles ont si bien servi aux personnes à qui j’ai prédit ce qui allait se produire, qu’ainsi informées elles ont pu éviter que ce qui semblait inscrit ne se produise.

J’ai ensuite rapidement fait partie des voyants inscrits dans le répertoire de l’INAD (Institut National des Arts Divinatoires).

Prédire l’avenir, la clef du succès

Je ne cherche pas à être connu, car la célébrité m’importe peu, après tout. Je veux que mon travail de voyant soit reconnu en France car c’est parmi ma clientèle francophone que j’ai pu réaliser mes plus belles visions prophétiques.

La plus belle des reconnaissances, à ce jour, cela reste la gratitude et la fidélité de certains de mes clients, qui, à travers les années, parfois les décennies, ont continué à solliciter mon don, quand le besoin s’en faisait sentir. Cela vaut toutes les célébrités je pense, car ce type de relation est fondé sur ce qu’une aide a de précieuse et de vraie.

Je ne compte plus le nombre de mes clients : en tant que praticien, j’ai dû recevoir dans mon cabinet, ou bien au cours de mes consultations par téléphone, plusieurs milliers de personnes. J’ai vu tellement de cas de figure, de situations différentes : il m’a fallu, de si nombreuses fois, démêler le vrai du faux, voir par-delà les apparences, creuser, recueillir mes visions, les clarifier, que je peux me targuer d’une expérience rare.

Au final, pour un médium célèbre, la clef du succès demeure son activité : anticiper les événements, lire les chiffres (quand on est un numérologue), comprendre les astres (quand on est un astrologue), dialoguer avec les esprits (quand on est un spirite). Bien faire son travail, avoir à son actif des centaines de prédictions incontestées, c’est cela être un voyant reconnu.